alert icon
Ce site n'est pas compatible avec Internet Explorer 8. Effectuez une mise à jour d'Internet Explorer ou utilisez un navigateur plus récent.
Masquer le message hide icon
Groupe Swagelok Québec

Votre centre de vente et services Swagelok

Boyaux flexibles - entretien avec Jean Vincent - Partie 1

Jean Vincent

Choisir entre le tube ou le boyau flexible n’est pas toujours évident au premier abord! Dans certains cas pourtant on sait que le boyau flexible sera parfaitement adapté.

Jean Vincent, Représentant des Ventes chez Groupe Swagelok Québec, a généreusement répondu à 11 questions essentielles pour mieux comprendre les boyaux flexibles. Suivons le guide !

  1. Lorsque l’on recherche l’absorption des vibrations, des pulsations, ou encore s’il y a des mouvements à répétition, les boyaux flexibles s’avèrent souvent un choix judicieux.
  2. Évidemment aussi, la flexibilité pourra être l’argument déterminant.
  3. Parfois, certains projets d’installation sont conçus avec un équipement qui devra changer de place ultérieurement; dans ce cas aussi, choisir un boyau flexible pourra simplifier l’opération.
  4. Enfin, lors de l’installation d’un nouveau système, il peut résider des incertitudes sur l’espace que l’on va avoir en bout de ligne. Ici le boyau flexible ajoute de l’adaptabilité au système.
  • Dans toutes ces situations couramment rencontrées le boyau flexible sera utilisé à son avantage et pourra surpasser une installation de tube rigide métallique!
Retrouvez ici les explications complètes de Jean Vincent, représentant technique chez Swagelok Québec, que nous avons interviewé pour vous!

Q : À quoi faut-il penser au moment de sélectionner son boyau flexible?

Jean : Un boyau flexible doit être sélectionné avec une grande attention aux détails. Une analyse complète du besoin et de l’application sera nécessaire pour s’assurer de choisir le bon flexible. C’est cette compréhension du système, de l’utilisation et de l’utilisateur, qui permettra de sélectionner le boyau approprié avec une durée de vie optimisée.


Q : Quelles sont les questions à se poser?

Jean : Pour commencer en voici quelques-unes :

  • Quelle sera la température du fluide, et la température extérieure? C’est important car pour certains boyaux réagissent différemment : par exemple, pour un boyau en caoutchouc par exemple, la température a en effet un impact direct sur les pressions de travail, alors que pour un thermoplastique, une température froide aura un effet sur la flexibilité. 
  • L’application est-elle haute pression, basse pression; y aura-t-il un enjeu de compatibilité chimique; veut-on avoir une bonne conductivité?
  • Quel est le niveau de perméabilité requis? Il faut être vigilant ici aussi : un boyau en téflon est perméable, un boyau métallique ne l’est pas.
  • Souvent un boyau va transporter de la vapeur, ou un liquide chaud et on voudra l’isoler. On parle d’isolation thermique. Est-ce ici nécessaire?
  • Le poids est-il un enjeu, le degré de flexibilité est-il suffisant?

Q : Ici Jean, on arrive au sujet de la manipulation. C’est un élément important pour ce type de produit. Peux-tu nous en dire davantage?

Jean : Oui, la manipulation est importante, je l’ai constaté souvent, par exemple dans l’industrie pharmaceutique. Les techniciens manipulent des boyaux qui sont souvent de grande dimension car les pressions sont moins élevées. Aux boyaux viennent en plus s’ajouter des connexions en acier inoxydable jusqu’à 1 pce ½, 2 pce, aux extrémités; cela peut être assez lourd, par exemple s'il s'agit de boyaux en caoutchouc. En tant que représentant, lorsqu’un client hésite sur le choix de son boyau flexible, la meilleure solution est d’aller le rencontrer afin de lui permettre de comparer les boyaux concrètement, de les manipuler lui-même; de cette manière l'utilisateur peut constater la flexibilité, la dimension du boyau, s’il va résister au frottement etc...


Q : Ai-je d’autre questions à me poser pour choisir le boyau approprié pour mon application?

Jean : C'est certain! Il y a d’autres enjeux importants : d’abord la propreté du boyau. Va-t-on devoir le nettoyer, est-il important qu’il soit propre en tout temps? En effet, si l’on travaille par exemple avec un mélange d’eau et de farine, cette dernière va encrasser un boyau qu’on aurait choisi par erreur ondulé à l’intérieur (hélicoïdal). Il y a ensuite risque de contamination, et diminution de l’écoulement... Dans ce cas il faudra plutôt s’orienter vers un boyau dont la paroi est très lisse à l’intérieur. Il existe aussi des options pour envelopper les tresses métalliques qui vont faciliter le nettoyage extérieur.


Q : Y a-t-il d’autres enjeux rencontrés dans l’industrie alimentaire?

Jean : En effet! Il faut savoir que certains boyaux vont absorber l’eau, ou bien la couleur, ou encore la saveur… ce sont des points qui peuvent être importants et à considérer lorsque l’on sélectionne un boyau. D’ailleurs, on parle souvent de boyaux flexibles mais il existe aussi le tube flexible (par exemple en PFA). Comme il est transparent, on peut y voir circuler le fluide à l'intérieur, et cela reste flexible.


Q :  Dans l’industrie, la livraison est décisive; quelles solutions proposez-vous pour les boyaux flexibles?

Jean : Le temps de livraison est parfois en effet un élément décisif. Certains de nos boyaux sont fabriqués à Montréal, d’autres aux États-Unis. Cela peut être important de considérer cela car lors du remplacement du boyau, l’opération pourra être effectuée plus rapidement si l’on évalue toutes les options disponibles.

L'entrevue se poursuit avec 6 autres questions!   Lire la suite